27 mai 2007

7 MAI_J'arrive!

klKuala Lumpur, 6h45, + 6 heures par rapport à Paris CDG. Le jour se lève, un arc-en-ciel semble encadrer l’aéroport au beau milieu des premières lueurs de l’aube. Etrange, près de 12 heures de vol et des milliers de km plus tard, je suis à un autre bout du monde, c’est si facile ! Je n’ai pas réussi à dormir, trop excitée et me suis passé en boucle quelques albums de pop sympa et un peu de songs made in Asia, assez guimauve dans le genre. Tout est calme, les voyageurs en transit attendent comme moi sur des sièges "transat" super agréables pour se reposer, tandis que d’autres dorment sur des bancs. Des femmes en sari colorés sont assoupies tandis que les enfants bien réveillés font des AR dans le hall, ultra moderne. Dehors, des navettes acheminent les employés et prochains voyageurs. J’ai l’impression d’être dans une bulle. Nicolas Sarkozy vient d’être élu président, aucun écho dans l’avion ; j’en connais qui doivent être déçus, inquiets, un qui doit être soulagé, non pas Sarko, un autre ;) Wait and see. Ayant plus de 3 heures à tuer, j’envoie quelques mails d’une borne Internet bas débit – on ne se refait pas –.

Quelques heures d’attente et de vol plus tard, arrivée à Denpasar ; la fatigue commence à m’envahir sérieusement. Je passe deux, trois coups de fil pour rassurer les anxieux, passage par les cases Visa et Change puis cap sur un taxi. Ca y est, j'y suis! Dans cette île enchanteresse qui charme ses visiteurs à tel point que beaucoup y reviennent chaque année, comme un indispensable retour aux sources. Dehors, le soleil est aveuglant, le ciel d’un bleu lumineux et les couleurs très vives. Une horde de chauffeurs vous sautent dessus pour vous conduire dans le best hotel, autrement dit celui de leur pote... Je règle d’abord le trajet en fonction de la ville choisie, c’est comme ça que ça marche, puis j’y vais un peu au hasard, sachant que je n’ai rien réservé. Je pars vers Legian, mais l’hôtel qu’on me propose est assez sinistre, je me rabats sur un établissement conseillé par le Lonely, pas le courage de chercher ni de négocier le moindre tarif je dors debout :) C’est calme, clean, je me pose et prends une douche. Il est déjà 16h30 passée heure locale, il fait pas loin de 37° avec une forte humidité ambiante. Je pars faire un tour JL Padma.

Premières impressions, odeurs d’encens entêtantes mêlées aux premiers repas du soir – saveurs sucré/salé, sate et autre poisson grillé -, musique locale ou made in U.S, circulation hallucinante entre taxis, mini bus et motos à gogo qui slaloment dans tous les sens à coup de klaxon, How are you? Are you alone? Do you want a massage? Herald Tribune? Drink? Taxi, taxi? à tous les coins de rue, tout ça avec le sourire, et arrivée sur l’immense plage presque déserte où quelques Balinais se reposent de leur journée pendant que les enfants se baignent ou jouent au foot. Souverain bruit des vagues qui viennent s’échouer sur le rivage, seul capable de tout faire oublier à cet instant. Le nuit tombe, enveloppant de son manteau noir les alentours. L’immersion est complète. J'achète une bouteille d'eau et rentre dormir, mon obsession du moment, ce que je n’ai quasiment pas fait depuis la veille à 6h. Paris est désormais loin; très loin :)

Posté par bali2007 à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 7 MAI_J'arrive!

Nouveau commentaire